failure-820px-x-400px

L’échec, cet ami qui vous veut du bien !

Vous ne pouvez pas vous qualifier d’entrepreneur si vous n’êtes pas prêt à prendre des risques et à les assumer. Innover implique de sortir de sa zone de confort, à tel point que certains entrepreneurs sont prêts à tout miser sur leurs startup, quitte à tout perdre. A contrario, certains entrepreneurs ont tellement peur de l’échec, qu’ils demeurent éternellement timides dans leurs prises de risque et à fortiori dans leur ambition de développement.

Vous comprendrez que la réussite de votre entreprise sera un subtil mélange entre prise de risque et conservatisme. L’enjeu étant de toujours rester à l’équilibre et de ne surtout pas tomber dans un de ces extrêmes.

1. Faites un maximum d’erreurs

Tout échec doit vous apprendre quelque chose et ce même si l’enseignement retiré est très minime. Les erreurs sont formatrices donc ne soyez pas effrayé d’en faire. On retient toujours mieux la leçon lorsque l’on a soit même vécu une situation. Attention tout de même à ne pas non plus prendre des risques inconsidérés. L’idée étant toujours de faire des erreurs qui ne mettent pas en péril la survie de votre entreprise, afin de vous permettre de vous améliorer en permanence.

Il est vrai également qu’une petite mésaventure au mauvais moment peut parfois être fatale. L’environnement économique, ainsi qu’un nombre incalculable d’autres facteurs peuvent en être la raison. Si dans le pire des cas ces échecs successifs vous-mènent vers la faillite, les enseignements tirés démontreront leur valeur lors de votre prochaine aventure.

2. Ne pas considérer l’échec comme la fin de votre parcours

Est-ce que Steve Jobs a revu ses ambitions à la baisse lorsqu’il a été viré de sa compagnie Apple ? Pas le moins du monde, il a capitalisé sur cet échec pour cofonder et diriger Pixar. Expérience qui lui a permis de retourner plus tard et par la grande porte chez Apple.

Plus récemment, Jack Dorsey avait été subtilement écarté de la direction de Twitter qu’il avait lui aussi cofondé. Plutôt que de se morfondre dans son coin, il préféra fonder Square qui vient tout juste de réaliser son introduction en bourse la semaine passée. (NB : Il est également revenu récemment à la tête de Twitter, là encore par la grande porte !)

La leçon à retenir est qu’un échec n’est pas une fin en soi, uniquement le début d’autre chose et cet autre chose il ne tient qu’à vous de le définir et d’en faire quelque chose de grandiose.

3. 10 clients de perdus, une remise en question de gagnée

Vos clients et prospects vous fuient ? Vous êtes toujours devancé par vos concurrents. Il est temps de faire une pause et d’entamer une nécessaire introspection. Placez votre produit face à la concurrence et posez-vous la question suivante :

Que font mes concurrents mieux que moi ?

Combinez cela à une prise en compte systématique des avis de vos clients mais plus important des avis de tous ceux qui n’ont pas souhaité devenir votre client et également ceux qui n’ont pas souhaité le rester. L’effort consenti portera indéniablement ses fruits. Chaque entreprise à ses forces et ses faiblesses, mais peu nombreuses sont celles qui en ont conscience et bien trop nombreuses sont celles qui les ignorent. Si vous parvenez à suffisamment comprendre ce que vous faite mal, une grande partie du chemin vers la réussite sera parcouru.

Chaque entrepreneur ayant connu le succès a forcément eu sa part d’échecs. Ce qui importe est que chacun de vos échecs contribue à vous rendre plus déterminé, plus humble et plus à l’écoute de votre environnement. Trois qualités qui vous rendront meilleur décisionnaire, plus à même d’affronter de nouveaux challenges, en un mot meilleur entrepreneur.

La chute n’est pas un échec. L’échec c’est de rester là où on est tombé. Socrate

Crédit photo : East Cobber / Flickr

Un commentaire sur “L’échec, cet ami qui vous veut du bien !

  1. Coucou,
    C’est un très bel article que voilà et tu as parfaitement raison. Il ne faut pas se laisser abattre par ses erreurs. Il faut simplement remonter la pente en s’accrochant à ses rêves.
    Ciao

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *