BA ou VC

Business Angel ou Venture Capitalist, lequel choisir ?

Vous êtes à la recherche de fonds et vous devez choisir entre un business angel et/ou un venture capitalist ? Vous êtes chanceux d’être confronté à cette situation alors acceptez l’un ou l’autre, peu importe ! Plus sérieusement, bien que les VC et BA soient quelque peu similaires, il est important de comprendre leurs différences avant de vous y confronter.

Les business angels prennent plus de risques que les VC

Les business angels sont des personnes fortunées qui investissent leur propre argent alors que les VC investissent pour des tierces parties. Les BA n’ont pas d’obligation de reporting a un quelconque comité d’investissement, et prennent leurs décisions en leur propre âme et conscience. Ils sont également plus enclins à investir dans des jeunes startups ne générant pas de revenus et qui dans certains cas sont dans une phase de pré-prototypage de produit. Les VC au contraire ne s’intéresseront pas à une entreprise qui ne génère pas de revenus. Ainsi selon le stade de développement de votre startup, vous devrez vous adapter et cibler les bons investisseurs.

Les business angels investissent moins que les VC

Il est évident qu’un investisseur privé à des capacités d’investissement bien plus limitées qu’un fonds. La gamme des tickets d’investissements se situent généralement entre CHF 20K et 50K. Même si les BA co-investissent ensemble, il est rare de les voir dans des tours de table excédant les CHF 1 mio. Si vous comptez lever plus que cette somme, vous devriez sans doute privilégier un VC (ou des fonds VC de petite taille) bien que 1 million de francs ne soit pas un montant assez conséquent pour être considéré comme intéressant. Vous devez garder à l’esprit que les VC ont à leur disposition une enveloppe qu’ils doivent investir sur une période bien définie. Même si ils doivent diversifier leur portefeuille, ils demandent qu’un deal corresponde à un montant minimum. Ainsi il devient impossible d’investir dans des startups aux besoins de financement faibles. En effet, les analyses faites demandent un certain temps, tout en ayant pour obligation d’effectuer des sorties afin d’assurer une rentabilité.

En dessous d’un million de francs ne perdez pas votre temps à contacter des VC car il y a 99% de chance qu’ils vous demandent de revenir plus tard quand les besoins en financement seront plus conséquents et que vos chiffres soient plus parlants.

Que faire si vos besoins excèdent CHF 1mio et qu’aucun VC ne souhaite investir ?

D’autres solutions existent, pas de panique, les super BA sont là ! Ultra High Net Worth Individuals, c’est à dire, des personnes privées très fortunées et qui sont prêtent et ont les capacités de se positionner sur des opportunités d’investissement élevées. Ils sont généralement des entrepreneurs ayant eu du succès et ayant fait fortune ou simplement des personnes qui ont réalisé que les startups pouvaient être des investissements lucratifs. Pour Ashton Kutcher, Jay-Z, Justin Bieber et leurs confrères hollywoodiens, investir dans des startups est à la mode. Pour des raisons évidentes tout le monde n’aura pas la chance de Pitcher sur les tapis rouges, mais cibler des personnes riches pour vos besoins en investissement peut s’avérer être une judicieuse décision. Évidemment ces Super-Angels ne sont pas tous célèbres mais cela ne veut dire qu’ils seront accessibles. Cependant vous pouvez toujours approcher des Family Offices qui cherchent souvent à diversifier leurs investissements.

Deux philosophies d’investissement différentes.

Les BA souhaitent votre succès alors que les VC vous voient comme un simple retour sur investissement. Ce n’est pas très clair, c’est vrai. Explications ! Ces deux types d’investisseurs cherchent à optimiser la rentabilité de leur portefeuille, mais le fait est que les BA ont investis leur propre argent ce qui leur permet de voir à plus long terme que les VC. Pour faire simple, les fonds de VC ont deux périodes, la première durant laquelle ils prennent des positions (les investissements) et une seconde période durant laquelle ils récolteront les fruits de leur travail durement accompli durant la première. Durant la récolte, les VC chercheront activement à réduire au minimum leurs pertes et envisageront tous les scénarios de sortie possibles. Si ils doivent vendre leurs parts de votre société à un prix bas, ils le feront. Les BA ont tendance à être plus patients et à proposer des formes d’investissements moins agressives (d’un point de vue entrepreneurial).

Nous avons énuméré et expliqué les deux sources historiques de financement, cependant le paysage de l’investissement dans les startups change rapidement. Même si il en est encore dans ses premiers balbutiements, l’equity crowdfunding ou financement participatif devient une alternative solide aux VC et BA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *